top

Les équipées de Yeng: Un mariage inattendu.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cercle des Poings Ivres Index du Forum -> En Kalimdor -> La brasserie (RP).
Auteur Message
Yeng
Garde du fût

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2012
Messages: 78
Localisation: Là où le ciel touche les montagnes
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Vaillance: 81
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Ven 4 Jan - 03:37 (2013)    Sujet du message: Les équipées de Yeng: Un mariage inattendu. Répondre en citant

Quelques mois se sont passés depuis la fugue de Yeng dans la forêt de jade. Maintenant qu'il a repris sa vie monotone à la ferme, Yeng est heureux comme un poisson dans l'eau. Mais pourtant, le jeune Pandaren n'est pas au bout de ses surprises...

 Labourer, creuser, planter, ensevelir, labourer, creuser, planter, ensevelir... Yeng n'en peut plus. Le pauvre n'est pas habitué à tant de travail manuel en si peu de temps. Depuis qu'il a fêté sa majorité, le Pandaren voit sa liste des tâches augmenter horriblement. Il se surprend même à penser que plus aucune goute de sueur ne peut sortir de son front. Mais tant pis, il faut se concentrer, il faut que je finisse ce jardin, se dit-il en scrutant le soleil qui semble ne plus bouger depuis des heures. Un gargouillement de ventre lui indique l'heure du goûter, chose à laquelle Yeng est bien plus enthousiaste. Se relevant doucement pour ne pas briser les os de son dos courbé depuis longtemps, Yeng sent enfin la douce caresse du vent sur sa peau desséchée.

- Yeng ? Yeng ! Où es-tu mon garçon ?

 La voix de sa mère ne réjouit pas du tout Yeng. Entre l'autorité maternelle et le sandwich qui est déjà à l'entrée de la bouche grande ouverte du Pandaren, le choix cornélien est bien difficile... Cependant Yeng connait la force de sa mère. Du moins ses fesses le savent.

- Qui a-t-il maman ? Tu ne vois pas que je suis en plein travail, là ?

- Oh mon chéri poilu, maman est désolé de te déranger mais ton père et moi avons une bonne nouvelle pour toi !

- Quoi ! Maître Bufflefâché est déjà au village ! Il ne devait arriver que dans un mois !

- Hum, et bien non, ce n'est pas tout à fait ça... En fait, nous avons parler avec la famille Ecumivre. Tu te souviens d'eux, n'est-ce pas ? Tu y allais plus jeune pour avoir des beignets chauds.

- Oui, maman...

- Et bien, nous sommes tous d'accord pour que Lilla et toi vous vous rencontriez. Pour le mariage.

- Qu'est-ce que tu dis ? J'ai pas tout à fait compris là.

- Hum. Pour le mariage.

Les habitants des alentours parlent encore de ce jour comme celui où le cris le plus impressionnant et le plus plaintif ne fut poussé jusqu'à ce jour en Pandarie.
Hélas ! Le grand jour est arrivé. La grande salle de la taverne a été réservée pour l'occasion. Les deux familles réunies fêtent les deux jeunes gens promis l'un à l'autre. Pourtant, ni l'un ni l'autre ne s'adressent la parole. Pire, pour le peu que leurs yeux se croisent, ils se lancent un regard à en effrayer plus d'un. Plus le tant passe et plus Lilla ressert son bandeau rouge sur sa tête, un tique qui montre son énervement.
C'est le grand-père de Lilla qui parle le premier. D'un ton solennelle, l'homme du temple de la grue a presque réussi à faire dormir la moitié de la salle. Mais ce n'est rien pour Yeng qui voit maintenant son oncle prendre la parole. Ivre mort, l'individu commence à déballer toutes les gaffes de jeunesse du garçon. Il fallut trois hommes pour taire l'ivrogne et le faire assoir.

Alors que la fête bat son plein, les deux jeunes s’ennuient à en mourir. Lilla finit par sortir en douce de la salle, profitant du brouhaha et de l'arrivée des fûts de bière pour passer inaperçue. C'est sans compter sur Yeng qui garde encore la marque de sa main contre sa joue, signe de son ennuie. Yeng suit la jeune Pandaren jusqu'à sa destination.

Les deux astres lunaires n'ont jamais brillé d'une clarté aussi pur. On y voit presque comme en plein jour. A plusieurs reprises Yeng faillit se faire découvrir à cause de sa maladresse. Surtout lorsque la jeune fille se mit en tête de pénétrer dans la forêt de Krasarang. Grâce à son grand-père, Lilla connait bien les lieux, pas Yeng.
Subitement, la Pandaren s'arrête près d'un cours d'eau. Elle se met à genoux et commence à réciter une chanson. Yeng, assis près de bambou sur une colline non loin, ricane à la vue de cette scène. Typique aux contes des chroniqueurs: une jeune fille fille triste et solitaire qui cherche l'amour mais son Pandaren charmant n'arrive pas. Tellement peu original se dit-il.
Mais il sort vite de ses pensées en voyant l'eau frémir puis se surélever au-dessus de la Pandaren et l'engloutir d'une traite. Affolé, le fermier ne sait quoi faire ! Il finit par sauter dans l'eau et s'accroche aux dernières particules d'eau qui frémissent encore.

Après un moment d'inconscience, Yeng finit par se lever. Encore une fois, il se retrouve dans un lieu bien étrange: Une sorte de sanctuaire en pierre où au centre du plafond se trouve un trou qui permet à la lumière de la lune de se refléter dans l'eau qui recouvre une partie du sol enfoncé en forme de cercle. Une partie du mur est en ruine et laisse s'écouler une cascade apaisante.
Alors que Yeng fait plus attention au plafond, il remarque que l’extérieur du trou est inondé. Or l'eau ne tombe pas dans la salle comme si un mur invisible l'en empêchait.
Un rire le fait sursauter. Il se cache vite derrière une fougère près d'une des six colonnes du temple. Soudain, Lilla sort de l'ombre, sourire aux lèvres. Elle est accompagnée d'un élémentaire de l'eau. Yeng, ébahi, regarde les deux personnes s'amuser gentiment. Cela lui donne presque envie de les rejoindre. Mais pas la peine: Fen'zu, l'élémentaire l'a trouvé en première. On ne peut pas savoir lequel des deux est le plus effrayer à entendre leur cris soudain.
Alors que Lilla console le petit être, Yeng supplie la Pandaren de ne rien lui faire.

*Lilla soupire et s'adresse à Yeng d'une voix autoritaire*

- Mais c'est pas possible ! Me dis pas que tu m'as suivi jusqu'ici quand même ! Déjà que j'ai du me farcir toute ta famille ce soir, voilà que maintenant je dois me taper le grand benêt sur le dos !

- Hey...!

- Tais-toi ! Tu te rends compte de ce que tu as fait ? Comment t'es rentré ici ? Parle idiot !

- Et bien j'ai simplement suivi tes traces. Lorsque tu es tombée dans l'eau, j'ai sauté aussitôt pour essayer... de te sauver.

- Me sauver ? Ah ! C'est la meilleur !

- Ben quoi ! On va devoir vivre ensemble non ? je m’inquiétais, c'est tout.

*Lilla fait une pose et se concentre sur une pensée*

- Écoute, euh, Yeng. Toi et moi, ça n'ira pas. Il faudra le dire aux parents.

- Pourquoi ? T'as honte de moi ?

- Non, non... C'est juste que... t'es pas mon style.

- Mais c'est quoi ton style à toi ?

*Lilla semble gênée et ne répond pas*

 Alors ?

- J'aime les filles ! Voilà, t'es content !

Abasourdi Yeng met quelques temps avant de réaliser la situation. Alors qu'il s'apprête à parler, Fen'zu s'avance et s'adresse au Pandaren.

- Dis moi, as-tu chanté pour arriver ici ?

- Non, je ne connais pas les paroles.

- Oh malheur...

A peine l'être aquatique eut fini ses mots qu'une troupe de saurok surgit de l'ombre. Sans dire un mot, l'armée saute sur l'occasion pour se battre. Yeng se met en garde et essaye de mettre en pratique ce qu'il a lu dans son livre pour devenir un moine. Mais Lilla, bien plus habitué grâce aux entraînements du temple de la grue, le pousse et se bat à sa place. A peine a-t-elle resserrer son bandeau qu'elle fonce dans le tas. Son poing casse les mâchoires, ses pieds virevoltent et aveuglent les lézards en faisant voler la poussière. Fen'zu, lui, crache de l'eau pour les éloigner le plus possible. Lilla rugit, elle saute pieds joints sur leur poitrines. leur met des claques qui les fait renverser. Rien ne l'arrête. Du moins, c'est ce qu'on pensait jusqu'à ce qu'une lame empoisonnée pénètre son épaule gauche. Les sauroks, bien que battus, s'estiment victorieux de cette guerrière mortellement blessée et s'enfuient avant que Fen'zu ne les asperge une seconde fois.
L'être d'eau se précipite sur la Pandaren et remarque que peu de chose peut être fait.

- Yeng, s'il vous plaît, allez dans la forêt et recherchez une fleur qui dégage une aura grise. C'est le seul moyen de ralentir le poison.

Sans pouvoir s'exprimer, le Pandaren est projeté à la surface par une cascade d'eau dans le trou du sanctuaire. Sans perdre une seconde, Yeng parcoure les étendues inconnues de Krasarang. ici, rien et là, non plus. Impossible de trouver cette maudite fleur. Alors que tout espoir semble perdu, le petit fermier entend un bruit récemment familier: Des rugissements de Saurok.
Sans réfléchir, il rugit à son tour et fonce frénétiquement sur la patrouille de reptile. Effrayée par la grosse masse qui fonce sur elle, la patrouille se disperse aux quatre coins de la forêt. Par chance, le chef avait sur lui une de ces fleurs grisâtres. Mieux vaut ne pas savoir ce qu'ils faisaient avec ça sur eux.

- Tenez, voilà la fleur. Dit Yeng en essayant de reprendre son souffle.

Alors que la guérison commence à peine, Lilla s''adressa à lui gentiment.

- Promet-moi de ne rien dire aux parents. Ils ne doivent pas savoir.

- Ne t'inquiète pas, je ne dirai rien.

*Yeng sort un emballage de sa poche.

 Tiens, cela devait être un présent pour notre union. Je pensais que ça t'aiderai à te souvenir de moi.

La Pandaren déballe le papier et découvre quelques beignets encore fumant. Ceux faits par sa famille. Elle se souvient maintenant qu'elle aussi jouait avec Yeng, plus jeune. Et qu'à deux rien n'était impossible.

- Comment ai-je pu oublié...

- Nous étions jeunes. Et puis, je n'étais pas un grand bavard non plus...

Lilla finit par s'endormir au près de Fen'zu. Yeng repartit au village. Quelques semaines plus tard, il reçu une lettre contenant un bandeau rouge. Bien qu'il ne la revit plus jamais, il savait qu'il avait gagné une alliée importante et une amie d'enfance.   


_________________


La connaissance est une lanterne qui illumine le chemin parcouru.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Jan - 03:37 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cercle des Poings Ivres Index du Forum -> En Kalimdor -> La brasserie (RP). Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation